Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 10:10
Les rues sont vides, désertes, depuis longtemps les enfants ne font plus aboyer les chiens. C’est le monde de l’oubli, de l’abandon, la cité s’est éteinte comme les vieux candélabres. C’est le monde du silence urbain, c’est aussi le monde de la voyouse.
Le monde des crapules et des indisciplinées,
Des vagabondes et des fugueuses,
Elles en ont marre des jardins de « Le Notre », stricts, rigides, ordonnés,
Jamais décoiffés.
Elles en ont marre de ces alignements, de ces allées de cailloux blancs,
Et de ces couples endimanchés.
Ici, c'est l’univers des plantes vagabondes, opportunistes et indisciplinées,
De ces plantes qui s’installent une fois qu’on a le dos tourné.
C’est la révolution verte, par les rampantes, les grimpantes et les envahissantes,
J’oubliais les piquantes et les collantes.
Elles franchissent les barricades, vont à l’assaut des murailles, soulèvent les fondations, déstabilisent ce monde perdu.
Le jardin des voyouses c’est un bronks écologique,
L’anarchie chlorophyllienne
Un semblant  déstructuré
L’abstraction d’un Schneider et d’un Jackson Pollock, d’un De Kooning
Oui des règles, d’autres règles, la cité perdue a retrouvé son équilibre.
Entre spontanéité et désobéissance citadine, il y a les humeurs des saisons, l’émergence des fleurs de capucine et de buddleia, le panaché du lierre et la beauté simple et immaculée de la marguerite, de la digitale blanche.
La richesse du milieu c’est sa diversité, partons nous aussi à sa découverte.
Un bouillon de culture conçu par Anaïs Escavi et Emmanuel de Cockborne.
A ligueux début 2007,
sous l'égide du Conseil Général de la Dordogne et le concours du "pôle espace vert"   

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie B 29/11/2006 10:28

Magnifique