Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 05:31

IMGP2143.JPG

Repost 0
Published by thierry B - dans la vie des vaches
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 07:12

LE-TAUREAU.jpg

Repost 0
Published by thierry B - dans la vie des vaches
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 06:39

BLONDE-D-AQUITAINE.jpg

....quand les vaches mangeront des carottes!!!

Repost 0
Published by thierry B - dans la vie des vaches
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 19:33
Repost 0
Published by thierry B - dans la vie des vaches
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 06:06
La vache bidon se bidonne en Périgord noir
Au pays de la grande et de la petite Beune
Entre les Eyzies de Tayac et Tamniès
Entre coteaux calcaires et bas-marais alcalins, tourbières et mégaphorbiais
Entre Loutre et agrion de Marcure
Entre NATURA 2000, directive européenne 92/43/CEE du 21 mai 92, DOCOB et j'en passe
Entre magrets de canard et pommes de terre Sarladaises
Entre pain blanc/ pain noir
Et soupe à la grimace au coin du cantou

   .
 

Repost 0
Published by thierry B - dans la vie des vaches
commenter cet article
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 20:52
VACHE8W.jpg
Repost 0
Published by bucquoy thierry - dans la vie des vaches
commenter cet article
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 06:58
Repost 0
Published by bucquoy thierry - dans la vie des vaches
commenter cet article
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 06:13

Quelle astuce, quelle malice, quelle souplesse aussi, mais enfin pourquoi.

As-t-elle bu, qu’a-t-elle fait, est-ce un jeu? Je crains que non !

 En 2002 une équipe de chercheur a introduit dans l’encéphale droit d’une bonne laitière normande un gêne (génétiquement modifié). Cette nouvelle « collection » de vache devait révolutionner la production française (plus de viande, plus tendre, sans os, et sans corne bien sûr, aucune d’agressivité et surtout très obéissante à des mots préprogrammés indiqués dans un petit lexique de poche, les vaches au service des hommes).

 Mais voilà l’expérience pratiquée le 28 août 2002 sous le nom de code « vache qu rit » laisse ses concepteurs couac.

Elle est bien arrivée la nouvelle collection, mais toute en contraste blanc/ noir ou noir/blanc, toute en longueur aussi. Le programme 200256 de sociogastromobillumétrie avancé a beuguer (je n’ai pas dis meugler), la mayonnaise a mal tourné en quelque sorte, le gêne, comme disent les spécialistes c’est saucissonné, ce qui fait que certaines d’entre-elles (les bonnes normandes) ont la fâcheuse manie de ne pas obéir.

 Elles font le mur, elles se mettent au vert, elles se dissimulent dans leur environnement immédiat (mimétisme) et pi, vous savez pourquoi ?

Parce qu’elles ont entendu le vieux démarrer la bétaillère, quand le vieux démarre la bétaillère c’est pas pour rien, dit l’une d’entre-elle. Nous ne sommes pas les dernières répète sans cesse Zorine, dans cette triste affaire, à monter dans la bétaillère pour finir découpées à l’abattoir. Et çà, la « collection été 2002 » le refuse.

Ces vaches là ne rient plus, elles fuient l’adversaire, le bourreau, le prédateur mangeur de viande.

Dès à présent, il faut avoir l’oeil aguerri pour distinguer un normande dans la nature, mais par contre si vous la repérez et voulez la saucissonner pour qu’elle termine dans votre assiette, alors, vous allez achever lamentablement votre soirée chez le dentiste et le stomato de la ville la plus proche.

 Une jolie vache saucisson, cachée sur une station de pompage, çà veau le détour, et çà mérite une petite pause café….au lait !!!

Repost 0
Published by bucquoy thierry - dans la vie des vaches
commenter cet article
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 15:26

Médaille d'or : La Limousine à tête rouge

Médaille d'argent : La Grisette du Jura

Médaille de bronze : La Salers au beurre noir

Médaille de chocolat : La Normande casquée

Repost 0
Published by bucquoy thierry - dans la vie des vaches
commenter cet article
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 15:43
 
Peinture réalisée par Mr Meuh s'intitulant "Mme Meuh de profil" 
 
 
Elle ne le sait pas encore, cette vache c'est Madame Meuh,
elle est unique,
Comme toutes les vaches transgéniques d'ailleurs
Je l'ai surprise au pays du foie gras et des aiguillettes de volaille
Sous une pluie battante et pas plus affolée que çà.
Elle est le produit de ce laboratoire clandestin démantelé par la police scientifique.
L'assaut par le GIGN avait foutu une vraie pagaille
Conduisant à la déroute du troupeau expérimental.
Seuls quelques spécimens ont pu être retrouvés.
Çà fait déjà presque 2 ans qu'elle est seule et qu'elle se dissimule pour ne pas être reprise par ce satanée Professeur Zarowski, un immigré d'Europe de l'Est, expert et discipliné envers ceux qui le paie,
avec des techniques mises au point dans un pays où le droit rampe entre les lamelles du parquet du Parlement. Technique d'un autre temps il faut bien dire (pour rester poli), mais pourtant si efficace.
Optimiser la mise en bouche de la viande bovine, un beau programme à  l'objectif clairement affiché et gastronomiquement ciblé
Je vous passe les détails, mais depuis sa naissance la cible c'est  « Madame Meuh », nourrie sous la mère avec en plus de la levure de bière.
 
 Il parait que l'humain aime çà et que çà donne du moelleux
 
Séance de déstressage avec ces 600 congénères 8 heures / jour  sous le même toit et dans la même galère, dans un caisson métallique  exigu et des brosses qui vous astiquent le poil à longueur de journée.
 
Il paraît que c'est bon pour moi
Pour obtenir le label bio, qu'ils disent
Je m'en tape de leur label, moi çà m'irritait plutôt le poil
Vous avez vu comment je suis gaulé, ils ont oublié un jour de me sortir de là, une erreur dans la codification électronique, trop tard, j'avais grossi d'un coup, avec leurs putains d'hormones,
Je suis comme cubique aujourd'hui, dommage que Picasso ne peignait que des Citroën,
J'aurai pu être célèbre et passer à la télé avant le 20h et finir mes jours  dans une maison de retraite. Un privilège distribué au compte goutte de nos jours.
 
Madame Meuh est aujourd'hui heureuse, heureuse de vivre, de respirer le grand air, de meugler dans ces espaces certes limités au milieu des touristes de plus en plus déshabillés et de moins en moins autochtones, mais libre de soleil et de pluie, de courir ou de dormir.

Alors chut, n'appelez pas le professeur Zarowski, il serait bien capable d'envoyer une équipe munie de fusils hypodermiques pour reconduire l'animal dans un autre labo subventionné par l'Etat celui-là, au pays de José, vous savez celui qui a une pipe et des tickets gratuits chez Mac-Do.

Repost 0
Published by bucquoy thierry - dans la vie des vaches
commenter cet article