Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 20:47

jfb-copie-1.jpgPhoto Anthony GIRARDI 

Jean-François BOURLARD  annonce de suite la couleur « JF BOURLARD, potier/ sculpteur. »

Jean-François débute comme animateur culturel et découvre la terre à Sadirac à environ 20 km de Bordeaux. Puis il suit une formation de tournage au CNIFOP, en Bourgogne.

img maxi Photo Anthony GIRARDI

L’utilitaire ne le branche pas et c’est tout naturellement qu’il s’oriente vers l’expérimental : «  J’ai essayé de faire de l’utilitaire, mais je n’y arrive pas, alors je me suis naturellement tourné vars l’expérimental. »

Il construit de drôles de four autour de ses pièces, aime s’habiller en tenue ignifugée de pompier. Il pousse la terre dans ses extrêmes, la fait souffrir, transpirer. Il recherche les accidents et les fusions volcaniques :  « Je cherche à créer des chocs thermiques, soi  je trempe la pièce dans  de l’émail ou de l’engobe, soi  je jette ces mêmes matières dessus. La fixation se fait de façon aléatoire. »img4_maxi.jpg

Il obtient le  prix Bernard Palissy en 2011,

En 2012, Jean-François vient d’être lauréat d’un appel à projet de la fondation des Ateliers Arts de France. « L’œuvre » et son projet « raku punk ».

                                                                                                                                                                                                                                                                   

Lien site internet de JF BOURLARD : http://jfbourlard.fr/

Jean-Francois-Bourlard017.jpgPhoto Anthony GIRARDI

Repost 0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 16:16

IMGP8355--Large-.JPGCà fait longtemps que je connais Rémi, il fait partie de ces figures inclassables, presque emblématiques que l’on trouve dans certaines  grandes villes et qui finissent par devenir « des mascottes ». Une relation étroite lie Rémi à sa ville, Bourges. Un attachement impalpable et profond.   Rémi Grillet est un aventurier de l’Art, dans les années 90, il  plantait sa tente au milieu d’un immense bâtiment en béton dans l’enceinte du secours catholique, en plein cœur de la ville.

C’est là que je découvrais à quel point Rémi était capable d’occuper l’espace.   Trois étages immenses  et des tableaux  tous aussi immenses, des téléviseurs empilés en train de fonctionner,  tous connectés  sur la même chaîne. Des séries de tableaux (fait de récup) posés au sol dans l’attente d’une inspiration, et d’autres, accrochés par un simple clou sur mur nu de béton grisâtre. Je me souviens qu’il faisait froid,  très froid, c’était l’hiver continental. Le bâtiment ne possédait plus de fenêtre depuis longtemps, et  l’humidité était presque insupportable…et pourtant Rémi travaillait !!!

REMI4ccc--Large-.jpg

Cette anecdote que me racontait un jour un ami Eric, alors qu’il rentrait d'un périple à Paris vers 1 ou 2 heures du mat peut-être.

« A Bourges sous l’éclairage des réverbères, une vision d’un homme sur un vélo avec sur le porte-bagage une lampe art-co (socle en marbre, un grand bras métallique télescopique et un globe en verre opaque) ainsi que des planches qui donnaient l’impression de balancier. De loin on aurait dit que l’homme avait un casque sur la tête, une vision d’un autre temps. » ......c'’était Rémi. 

REMI11--Large-.jpg

Rémi Grillet est un créateur insatiable, un inspiré de la ville, « un expérimental » surprenant et qui fascine les passionnés de l’Art.

« J’aime la musique. Elle limite le temps. Les impressions et les rêves marquent la vie. Je pose donc des empreintes que j’essaie d’habiter et de faire solide car tout s’use, même l’attention. »

 



   

Repost 0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 18:53

 

Gérard FIORETTI est un de nos plus importants artistes d’Aquitaine, d’origine Italienne, il vit aux portes de la « chapelle Sixtine de la préhistoire » comme aimait le dire l’abbé Breuil en parlant de la grotte de Lascaux. Il peste en permanence sur le monde qui l’entoure et sur tout ce qui ne tourne pas rond. Il s’indigne contre  l’injustice et la pauvreté. Gérard FIORETTI  a connu Louis CANE, Claude VIALLAT, il a exposé à la FIAC sur le stand de « la galerie du  génie ». Il a tracé sa voie dans une démarche picturale proche de l’expression narrative, nous a sorti des chefs-d'oeuvres, avant d’aborder d’autres médiums.... jusqu’à la vidéo. Huitres.jpgIl s’est nourri des voyages, des rencontres et de ses propres illusions. Il  laisse derrières lui  de remarquables expositions et installations comme « l’école morte » à la galerie Pierre Lescot, « paysages radiographiques et tableaux prémonitoires » au musée du Périgord, « catalogue déraisonné » au centre culturel de la visitation à périgueux. « Vive l’année noire », au centre françois Mitterrand également à Périgueux, etc.... huitres-chaudes--Large-.jpg

Un langage bien à lui pour faire réagir, sarcastique et piquant à souhait. FIORETTI aime parfois ne pas se faire aimer, il a souvent claqué des portes,  mais il assume !

Quand il expose, il est sur son piédestal, sur le devant de la scène, et se dissimule parfois dans son œuvre, une manière bien à lui de profiter du spectacle au premier rang, un rictus au coin des lèvres.

La série des « huitres chaudes », c'est comme un écrin  précieux nacré  où la  féminité et la sensualité s'affranchissent des limites de l'huître,   avec parfois des  accumulations des entremêlements de corps sexuellement identifiables,   digne de l’œuvre de Jérôme Bosch. De là à dire que les huitres chaudes sont tout naturellement vouées à être présentées au  « Jardin des délices » à Ligueux,  il n’y a qu’un pas  que l’on franchi sans hésitation, et c’est peut-être pas un hasard! FIORETTI1118--Large-.jpg

Repost 0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 04:24

50Zdadz.jpg photo M. Zoladz 

Isabelle PAMMACHIUS après un apprentissage au CNIFOP en 1995, elle s’Installe à l’Atelier de Boisbelle en 1999. Le registre exploré par Isabelle Pammachius est celui du grès utilitaire avec un gestuel et une sensibilité toute féminine.

isabelle-pammachius-5.jpg

A la suite d’un voyage au japon en 2005, elle enrichie sa palette picturale avec la technique de « l’oribé » avec Ryoji Koie - (ou on pose sur un émail blanc et un émail au cuivre un décor de manganèse). En 2007 elle effectue une résidence à Fuping en chine tout près des fosses ou reposent pour l’éternité les 6000 guerriers de terre de l’empereur King Xi Wang.

Elle garde un lien avec la fonctionnalité de l’objet, comme une invitation au partage et à la convivialité.Pammachius-Isabelle-102.jpg                                                                        photo Pierre DUCROCQ

Repost 0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 05:35

62Zdadz.jpgphoto M. Zoladz

Hervé ROUSSEAU est un petit bonhomme presque timide, taillé comme un taureau sélectionné pour  le salon de l ‘agriculture,  porte de Versailles, avec un cœur comme çà ! Il est membre de l’académie internationale de céramique (A.I.C.).

CHEZ-ROUSSEAU3--Large---2-.jpg

 photo T. Bucquoy

Après être passé dans l’atelier d’Augusto TOZZOLA et de Jacky COVILLE, il s’installe à Boisbelle en 1981, dans un petit village à quelques kilomètres seulement du fameux village de « la Borne », haut-lieu de la céramique contemporaine.

Hervé ROUSSEAU a construit un grand four NOBORIGAMA de 9m3, il est adepte du grès sauvage, des grands feux, des grandes cuissons,  il aime laisser « parler » la flamme. Il ne travaille pas la terre comme tout le monde et préfère la « fouler » au pied. Il est un artiste incontournable  sur la scène national et internationale depuis plus de 30 ans. Il est présent dans les plus grandes  collections publiques ou privées. Il participe aussi à des « workshop » et laisse volontier une place dans son four à des artistes des quatre coins du monde.

Les sculptures et céramiques d'hervé ROUSSEAU sont à découvrir  au "Jardin des Délices" au coeur du bourg de LIGUEUX en Périgord du 14 au 15 septembre 2013.

HERVE-ROUSSEAU14.jpgphoto T. Bucquoy

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 14:03

ligueux-1-2013.jpg

ligueux-2-2013.jpg

 

Hervé ROUSSEAU & Isabelle PAMMACHIUS ------ sculpture/céramique

Rémi GRILLET ----------- peinture

Gérard FIORETTI expose « ses huitres chaudes »

Jean-Pierre MOCCETTI ---------------------------- peinture

Véronique DE VASSAL ---- laque & peinture sous  verre

Jean-François BOURLARD ------- sculpture

___

Installation de Marie MAZIERE, Aude ARNOLD, Sylvie CAPELLINO

______________

Performance « mariage en grande pompe avec ma bi-cyclette » par FIORETTI

_____________________

Cuisson expérimentale de Jean-François BOURLARD

_______________________________________

KEROUAC, par Thierry Lefever, théâtre (Cie Raoul et Rita)

Samedi 14 septembre

14 h30,  « On the road », au Jardin des Roses Trémières

15h30,  « Les clochards célestes », au Jardin des Délices

16h30,  « Big Sur », au Jardin de Véro

__________________________________________________________

"Le «Jardin des Délices», le «Jardin des roses trémières» et le «Jardin de Véro», trois lieux qui s’animent quelques jours par an, pour faire partager notre passion pour l'Art sous toutes ses formes,  et faire communiquer entre-eux les artistes et les visiteurs au sein d’un village du Périgord. Le jardin comme un prétexte à la rencontre ?

 A consommer sans modération !!! "

 

 

 

Repost 0
Published by thierry B - dans infoArts-expos
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 10:42

Reverdy affiche a3 w

Repost 0
Published by thierry B - dans infoArts-expos
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 16:42

CARPETTE--Large-.jpg

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 16:28

expo-generation-ceramique.jpg

Repost 0
Published by thierry B - dans infoArts-expos
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 08:44

IMGP9169.JPG

Repost 0